Comment gérer les travaux de la copropriété ? 

Parce qu’ils sont parfois onéreux pour la copropriété, les travaux peuvent être sujets à des tensions. Entre intérêts parfois divergents des copropriétaires, incompréhensions liées à une trop grande opacité du syndic de copropriété, certaines règles s’imposent et doivent être respectées par tous.

La gestion en amont des travaux  

Cette phase est d’une importance capitale. Il va s’agir de donner de la visibilité aux copropriétaires sur la phase de travaux. Comment vont-ils être financés ? Existe-t-il des primes pour aider au financement des travaux de rénovation énergétique ? Comment les travaux vont être contrôlés par la copropriété pendant la phase d’exécution ? Toutes ces questions et les problématiques qu’elles soulèvent doivent être prises en considération par les organes de la copropriété.
Le travail en amont est nécessaire car il permet à la fois plus de transparence pour la copropriété mais également d’économiser de l’argent sur les travaux.
Une bonne gestion en amont des travaux permet d’éviter les incompréhensions et les mauvaises surprises (notamment en terme de facturation) pour les copropriétaires. Dans cette phase, le rôle du conseil de copropriété est capital. C’est notamment cet organe qui va être en charge de faire réaliser un audit des travaux utiles et nécessaires pour le bien de l’immeuble.

Les différents types de travaux 

Chacun des travaux ont pour objectif premier la préservation et la sauvegarde de l’immeuble ou du groupement d’immeubles.
Selon les besoins de l’immeuble, il sera possible de mandater des entreprises pour des travaux d’étanchéité, le ravalement de la façade de l’immeuble, la rénovation de la toiture, les travaux de réhabilitation, l’entretien des caves ou des parkings. La liste n’est évidemment pas exhaustive et regroupe tous les éléments communs ou privatifs de l’immeuble.
Bien souvent, il peut être opportun de coupler les travaux. Si la charpente nécessite une restauration, il peut être judicieux et moins couteux d’en profiter pour faire effectuer des travaux de rénovation énergétique.

Bon à savoir : Le législateur peut contraindre la copropriété à réaliser des travaux obligatoires de mise en conformité. Dans le cadre de travaux urgents, le juge de paix peut également accorder la possibilité à un copropriétaire de faire effectuer les travaux, jugeant qu’ils sont nécessaires et vitaux pour la pérennité de la structure.

En savoir plus sur les travaux de structure.

Comment savoir qui doit payer pour les travaux ?  

Une règle générale s’impose en matière de travaux. Pour savoir qui doit payer, il s’agit de se conformer aux statuts de la copropriété, comprenant l’acte de base ainsi que le règlement de copropriété. Ces documents sont clairs et font une distinction nette entre les parties communes et les parties privatives. Lorsque des travaux sont entrepris sur une partie privative, c’est au(x) copropriétaire(s) concerné(s) de régler la facture.
Lorsque des travaux sont effectués sur une partie commune, c’est à l’ensemble des copropriétaires de se partager le montant des charges et des travaux. Cette répartition se fera selon la quote-part des parties communes de chaque copropriétaire.

Bon à savoir : Pour que des travaux sur les parties communes de l’immeuble soient validés, l’assemblée générale des copropriétaires devra se prononcer en faveur de ces travaux à une majorité des deux tiers des copropriétaires.

Vous avez une question ? Vous avez besoin d’un conseil ou vous êtes un syndic à la recherche d’une bureau d’architecte spécialisé en travaux de copropriété ? Contactez nous !